En route vers la diversité dans les conseils d’administration !

07 Jul En route vers la diversité dans les conseils d’administration !

Comme chacun sait, la France s’est dotée, avec la loi Copé-Zimmermann du 27 janvier dernier, d’un dispositif imposant la présence des femmes dans les conseils d’administration.  A l’occasion de la discussion parlementaire, on a découvert que la France ne figurait pas vraiment parmi les meilleurs élèves en la matière. Ni parmi les pires d’ailleurs… En effet, selon le rapport de Marie-Jo Zimmermann présenté dans le cadre de l’examen du projet de loi, aux Etats-Unis, la proportion de femmes présentes dans les conseils des entreprises du Fortune 500 était de 14,6% en 2006 et de 14,8% en 2008. Par ailleurs, seules 2,5% des 1500 plus importantes entreprises américaines avaient une femme à leur tête en 2006. Dans les pays européens, la situation est plus contrastée. En 2009, trois pays avaient plus de 20% de femmes dans leurs conseils :la Norvège (41%),la Suède (27%) et la Finlande (21%).Neuf pays comptaient entre 10 et 20% de femmes : le Danemark (17 %), la Lituanie et la Hongrie (16 %), les Pays-Bas (14 %), l’Allemagne (13 %) la Bulgarie, la Roumanie et le Royaume-Uni (12%) et … la  France (10,5 %).

Enfin, 4 pays affichaient moins de 10% de femmes : la Turquie (9 %), l’Espagne (8 %), l’Irlande (7 %) le Portugal (3 %).

L’Institut français des administrateurs (IFA), qui travaille sur la question de la diversité dans les conseils depuis plusieurs mois, a eu la bonne idée de réaliser une étude sur la composition des conseils d’administration des 90 plus grandes sociétés cotées françaises. L’occasion de dresser un état des lieux alors que s’achève la période des assemblées générales et de mesurer le chemin restant à parcourir…

Les femmes ne sont que 17% dans les conseils…

En vertu de la nouvelle loi, les femmes devront représenter 20% des conseils d’ici mi-2012 et 40% en 2017. Voilà pour les principes législatifs. Dans la pratique, les femmes ne représentent encore que 17% des administrateurs en moyenne dans les 90 plus importants groupes cotés. Néanmoins, le CAC 40 se démarque en affichant une proportion de 20%, ce qui correspond à l’objectif 2012. En tête de palmarès figurent : Publicis (44% de femmes), France Télécom (38%) et Sodexo, Vallourec et Vivendi (33% chacun). Là où le bât blesse, c’est dans les comités exécutifs. La proportion des femmes chute à 7% des effectifs sur l’ensemble de l’échantillon et 9% dans le CAC40.

L’IFA encourage les groupes cotés à franchir rapidement le pallier de 20% de femmes dans les conseils et en profite pour dresser une liste de bonnes pratiques :

  1. intégrer l’objectif de diversité dans les critères de bonne gouvernance de l’entreprise
  2. favoriser l’identification et le recrutement des candidates
  3. inclure au moins 50 % de femmes dans la liste de candidats pour les nominations et renouvellements
  4. favoriser les nominations internes et l’apprentissage du métier d’administrateur
  5. mesurer et publier les progrès accomplis par rapport à l’objectif de la loi Copé-Zimmermann

…en revanche, les administrateurs indépendants représentent la moitié des effectifs

Composés en moyenne de 13,5 membres, les conseils d’administration des entreprises cotées affichent une moyenne de 6,3 administrateurs indépendants. Le CAC40 a, là encore une longueur d’avance, puisqu’il compte 6,5 administrateurs indépendants contre 5 pour les autres sociétés.

Moyenne d’âge? 60 ans

La durée du mandat s’élève à 3,6 ans sur l’ensemble de l’échantillon mais monte à 6 ans dans le CAC 40. Par ailleurs, la moyenne d’âge s’établit à 60 ans dans le CAC 40 contre 58 ans dans les autres sociétés. Les plus jeunes administrateurs se trouvent chez Illiad (moyenne d’âge 44 ans), Pages Jaunes (50 ans) et Icade (51 ans) et PPR (51 ans). Quant à la nationalité, ils ne sont que 10% à être étrangers, à l’exception notable d’Arcelor-Mittal où 100% des administrateurs sont étrangers depuis le départ du dernier français en janvier dernier. Là encore le CAC40 a une longueur d’avance avec 30% d’étrangers parmi ses administrateurs. L’étude complète de l’IFA sera diffusée à la rentrée. Par ailleurs, lors de sa matinée du 27 septembre l’Institut présentera le résultat de ses travaux sur le comité des nominations.

Andréa Bonhoure

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.